RADIO(S)



25 voitures ont brûlé dans la nuit de lundi à mardi au Mirail, à Toulous. Illustration.
25 voitures ont brûlé dans la nuit de lundi à mardi au Mirail, à Toulous. Illustration. — Alexandre GELEBART/REA

La tension reste à son maximum à Toulouse, dans les quartiers de la Reynerie, de Bellefontaine et de Bagatelle. De violents incidents se sont produits pour la deuxième nuit consécutive dans cette zone du Grand Mirail, entre lundi et mardi. Les caillassages de forces de l’ordre, ainsi que les incendies de voitures ou de containers à ordures ont repris dès le début de soirée.

De source policière, 25 véhicules ont été brûlés et 18 personnes ont été interpellées. Un imposant dispositif, avec 200 policiers appuyés par un hélicoptère, avait été mis en place car cette nouvelle flambée était redoutée. Entre dimanche et lundi, les échauffourées avaient concerné une centaine de jeunes et une dizaine de voitures avaient été brûlées. Dans la journée de lundi, la préfecture de Haute-Garonne avait décidé d’interdire jusqu’à mercredi la vente d’essence en bidon dans l’agglomération toulousaine.

La mort d’un détenu à la maison d’arrêt voisine de Seysses, retrouvé pendu dans sa cellule samedi, serait selon certaines sources à l’origine de ces émeutes. Plusieurs dizaines de prisonniers avaient d’ailleurs refusé de réintégrer les locaux lundi après-midi, à la suite de ce drame. Autre cause évoquée : le contrôle d’une femme en niqab dimanche par la police à Bellefontaine, qui avait dégénéré.

Source de l'article : https://www.20minutes.fr/faits_divers/2256315-20180417-toulouse-deuxieme-nuit-violences-urbaines-mirail-18-personnes-interpellees
Partager